• 00Jours
  • 00Heures
  • 00Minutes
  • 00Secondes

Le samedi 11 décembre 2021, à 20h

Le Delta

Avenue Golenvaux 18, 5000 Namur

Fabian Delahaut

Comédien formé au Cours Florent à Paris, Fabian enfile des costumes différents avec une seule obsession : élever les autres.

Licencié en philosophie, MBA de la Solvay Brussels School, certifié en MBTI et maître-praticien en PNL, il coache, il forme, il conseille.

En 22 ans de carrière, il a formé plus de 22.000 personnes aux techniques du marketing, de la communication et de la vente.

Il est chargé de cours à la Solvay Brussels School à Bruxelles, Ho Chi Minh et Hanoï.

Auteur, compositeur et chanteur, il s’est produit aux Franc’Off à Spa, aux Fêtes de Wallonie à Namur, a chanté en première partie d’Annie Cordy lors de l’une de ses tournées en Belgique et du spectacle Age Tendre et Têtes de Bois, …

Son premier livre, « Le crime de l’orateur – Prise de parole en public : 3 secrets et 60 techniques », est sorti aux Editions De Boeck en 2012.

Il en a tiré un one man show qu’il a joué devant plus de 1000 spectateurs… dans des salles de cinéma !

Sa passion pour la scène, les chevaux… et Goldorak donnent à ses cours une saveur unique, inédite.

Il utilise d’ailleurs les outils du théâtre et du coaching pour inventer le concept d’Entertraining® !

A la Eagle Academy® qu’il a fondée, les formations deviennent des FormACTIONS®.

Pourquoi ?

Parce que l’espace entre l’ignorance et le savoir est mince, mais qu’entre le savoir et l’action… il y a un gouffre !

C’est ce gouffre que la Eagle Academy veut combler, au rythme des 4 F : Fond Fort & Forme Fun !

Le lieutenant Horatio Caine et le capitaine Franck Tripp sont perplexes : un crime vient d’être commis au Palais des Expositions où se déroulait un colloque sur le thème « Qu’est-ce qu’une Grande Vie ? »

 

Il y doit y avoir des dizaines de victimes mais aucun cadavre et ce qui est sûrement l’arme du crime : un micro.

Si des centaines de personnes étaient présentes, il n’y a pourtant aucun témoin ! Horatio Caine en est persuadé : il s’agit du crime d’un orateur.

 

Heureusement, chaque discours a été filmé et les deux policiers sont rapidement sur une piste.

 

Au fil des minutes, l’étau se resserre sur le criminel et tout en poursuivant leur enquête, ils comprennent que les grands vivants et les grands communicants ont des valeurs et des comportements communs, reposants sur 3 piliers clés :

1. La présence

2. La passion

3. Et le courage…

 

Surtout, ils commettent tous deux LE crime parfait : celui qui laisse une trace.

 

Du point de vue du spectateur ... ou de la victime !

Le spectacle se déroule idéalement dans une salle de cinéma, une salle en tout cas équipée d’un grand écran. Car l’écran est l’un des personnages centraux de ce véritable spectacle 2.0 !

Il commence avec une scène entre Horatio Caine et Franck Tripp, projetée sur l’écran, comme toutes les autres scènes des deux policiers, alors qu’ils cherchent activement le criminel.

 

Puis arrive sur scène un orateur vraiment très maladroit. C’est alors que l’écran prend vie. Il parlera désormais dans le dos de chaque personnage pour éclairer le spectateur, lui donner des pistes, le mettre en garde. Le faire rire !

Il y aura aussi le professeur de philosophie, à distance de son public, hermétique mais touchant.

L’orateur prédicateur manipulateur.

 

Et l’orateur brillant… Trop sans doute, mais grâce à qui le public apprendra à s’affirmer, à exprimer des messages difficiles (dire à un collègue ou à un proche qu’il… pue le poney !), à offrir des compliments, à se relâcher, à avoir confiance en soi en 2 minutes chrono…

 

Certains orateurs diront EXACTEMENT les mêmes mots… et l’on comprendra que « comment tu le dis parle plus fort que ce que tu dis », car les messages auront une couleur différente, un impact différent, des conséquences TRES différentes.

 

Bref, s’il s’agit d’un vrai spectacle où l’on rit, où l’on est touché, où toutes les émotions se bousculent, il s’agit aussi d’une vraie formation, riche en contenu.

Et si le dernier orateur était LE criminel : sincère, juste, sans artifice…, authentique ?

 

Vous le comprenez, « Le crime de l’orateur » est l’un des rares spectacles polysensoriels où tous les sens sont sollicités.

Un spectacle réellement interactif où le spectateur, lui aussi, est sollicité.

Un spectacle qui laisse une trace.

Sous l’emprise d’une voix, nous ressentons les choses avant de les comprendre. C’est pourquoi les écrits hermétiques d’un philosophe lus ou dits par un grand acteur nous paraissent si accessibles : nous croyons, fugitivement, comprendre avec nos émotions. En réalité, nous ne comprenons rien, nous sommes conduits, nous sommes pensés.

 

Dans le champ du politique, du médiatique, de la séduction, il en va de même. Nous votons pour ce qui nous émeut, nous écoutons ce qui nous touche, nous succombons à ce qui nous enveloppe. La raison “raisonnante” n’a rien à voir là-dedans. L’intelligence, l’intelligibilité ont beau être les fondements du discours, elles ne peuvent en être l’habit.

 

Rien ne remplace le spectacle, le spectaculaire. Une fonction est toujours un signe. En d’autres mots, la bure fait le moine; et si on y ajoute la tonsure, les pieds nus dans les sandales et les mains jointes dans les manches, l’effet est dévastateur.

 

Fabian Delahaut connaît les signes et sait les utiliser. Il pourrait être un grand séducteur; mais contrairement à ces prédateurs qui vous détournent de votre route, il ne vous conduit qu’à la vôtre.

 

Il n’est concerné que par l’intelligence. Son obsession est l’intelligibilité.

 

Bien sûr, il n’est pas exempt d’un certain égoïsme. Comme tous les artistes, il est envieux que vous l’aimiez. Comme tous les performeurs, il est préoccupé de lui-même, de son efficacité. Comme tous les auteurs, il est inquiet de sa pensée. Mais ces inquiétudes, ces préoccupations, ces envies sont tournées vers vous, vers la volonté d’offrir certaines clés d’un savoir libérateur : comment appréhender le discours? Comment posséder sa parole, cette parole vraie qui devrait seule couler de nos lèvres? (Ne soyons cependant pas naïfs! Une parole vraie n’a rien à voir avec une parole de vérité. Le mensonge est parfois la seule parole vraie qui devrait surgir de notre bouche)

 

Ce soir, vous assisterez à un spectacle étonnant. Il sera, vous l’aurez compris, spectaculaire, c’est la loi du genre; mais il sera aussi une leçon particulière. Ce soir, Fabian vous proposera une boîte à outils remplie de beaux et bons instruments. Ouvrez-la sans crainte, soupesez chaque objet, prenez conscience qu’ils vous serviront tôt ou tard et laissez-vous séduire, en toute confiance.

Vincent Dussaiwoir